Qu’est-ce que la Méditation ?

Il existe beaucoup d’idées préconçues sur la méditation.

J’entends souvent les gens associer directement la méditation à la pratique du Yoga ou d’autres qui confondent relaxation et méditation. On emploie ce mot un peu à tors et à travers, quand il n’est pas carrément un business (j’ai vu pas mal de publicités sur internet commentant les mérites de telles ou telles méthodes de méditation). Il existe également une autre tendance qui consiste à considérer que la méditation s’adresse avant tout à certains « élus » qui auraient des capacités que le commun des mortels ne posséderait pas.

Nous allons ici essayer de dépasser les clichés et de comprendre comment la méditation fonctionne. Ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas. Et comment nous pouvons nous l’approprier au quotidien.

C’est une grande question et il n’existe probablement aucune réponse simple et efficace. Une des idées reçues courante consiste à dire qu’il s’agit de « faire le vide ». Je dirais plutôt qu’il s’agit de se laisser emplir par la vacuité. Dans la notion de faire le vide, on parle déjà de « faire » quelque chose. Or, la méditation ne peut pas se comprendre quand on se met en tête qu’il faut « agir » ou parvenir à tel ou tel but.

Quand Patanjali (un des auteurs qui a posé les fondements de la philosophie du Yoga) parle deFragmentation Mentale notre mental, il évoque sa fragmentation. Le fait que notre mental soit agité est à la racine de nos souffrances. Une belle image qui peut alors être évoquée pour mieux comprendre ce qu’est la fragmentation mentale est celle de l’océan agité. Notre mental serait comme les vagues de la mer. Tant que la nappe d’eau est agitée, il est impossible de voir le fond. Mais à partir du moment où le calme se fait, alors on peut voir à travers l’eau et accéder à notre Etre, à qui nous sommes vraiment (je schématise ici grossièrement la pensée de Patanjali).

La méditation consiste donc en cela. Laisser les eaux de notre mental se calmer jusqu’à accéder à notre essence.

Évidemment, c’est bien joli de dire qu’il faut laisser le mental s’apaiser. Cela n’a pourtant rien d’aisé et l’être humain n’est pas programmé pour cela. Au contraire, la pensée est un instinct de survie. Si l’homme ne pensait pas, il serait un légume incapable d’agir ou de répondre aux menaces de la vie. Il est donc complètement illusoire de vouloir éradiquer toute pensée. Par contre, ce qu’il est possible de faire, c’est de prendre le temps d’observer son mental. On arrive ainsi à se placer en témoin extérieur de sa pensée. Avec le temps, on comprend les mécanismes du mental et de l’ego qui nous conduisent à répéter les mêmes erreurs, à nous saboter, à vivre dans le jugement de soi et des autres. C’est un processus très lent et très subtil mais qui, avec un peu de pratique nous permet de mieux nous comprendre et de mieux nous accepter.

MéditationAu début, les séances de méditation s’apparentent à des séances de torture (hé oui, je suis aussi passée par là. On ne naît pas assis en lotus!). Le corps souffre de l’immobilité et le mental vagabonde comme un chien de prairie. Avec la pratique, le corps s’habitue à l’assise (c’est ce que Patanjali appelle « asana », c’est à dire s’asseoir dans le confort) et le mental lâche prise. On parvient alors à cet espace de vacuité intérieure où la vie passe en nous comme une rivière paisible et joyeuse. C’est ce que les bouddhistes appellent « la joie sans fondement ». Il n’y a plus de « je » mais la sensation d’être, tout simplement, et le sentiment d’appartenir à un tout universel.

Cependant, il est important de ne rien attendre de la méditation. De ne pas se fixer d’objectifs à court terme (« aujourd’hui, j’arrête de penser pendant 5 mn ! » ou « aujourd’hui, je veux ressentir un sentiment de plénitude et de joie »…) ou à long terme (« si je médite tous les matins pendant une semaine, je serai zen et relax la semaine d’après ! »). Quand on se fixe un objectif sur une séance de méditation, on ne peut plus être dans le lâcher prise. On se place forcément dans une intellectualisation qui va nous mener vers l’agir et nous culpabiliser si nous n’atteignons pas cet objectif.

D’autre part, et au risque d’en décevoir beaucoup, la méditation ne vous rendra pas meilleur ; Surrenderelle ne fera pas de vous quelqu’un de plus « zen » ou de moins colérique/anxieux. La méditation ne vous changera pas. Ce n’est pas une baguette magique qui fera de vous un maître du contrôle de la pensée. Mais la bonne nouvelle c’est qu’elle vous permettra de mieux comprendre et de mieux accepter tous ces aspects de votre être. C’est également un lieu qui vous permet de voir où vous en êtes, ce qui vous préoccupe et de vous replacer dans l’instant présent.

Quand je médite, c’est un peu comme si j’allais puiser de l’eau à un puits. Le puits est toujours là, quoi qu’il arrive. Il ne bougera jamais et je peux y puiser toute l’eau qui m’est nécessaire. Parfois, il m’arrivera de ne rien puiser du tout ou de puiser de l’eau croupie. Parfois je pourrai m’y désaltérer et abreuver ceux qui m’entourent. On ne peut rien attendre d’un puits, mais on sait qu’il est là.

 

Voici quelques conseils pour vous aider sur le chemin de la méditation.

Vacuité

Ne mettez pas la barre trop haut. Si vous n’avez jamais pratiqué la méditation, ne commencez pas par une séance d’une heure dont vous ressortirez frustrés mais plutôt par 5mn puis 10, puis 20 et ainsi de suite.

Trouvez votre posture. Il est recommandé de pratiquer avec un dos droit (s’appuyer contre un mur n’est pas conseillé car empêchant l’énergie de circuler) et dans l’immobilité. Prenez donc le temps de trouver l’assise qui vous convient. N’hésitez pas à rajouter des coussins sous vos genoux, sous vos fessiers… Il s’agit ici de recommandations. Si vous souffrez d’un handicap qui vous empêche de vous maintenir assis par terre, il est tout à fait envisageable de pratiquer sur une chaise ou allongé sur le dos.

Observez vos sensations. Pendant quelques instants, observez toutes vos sensations corporelles positives ou négatives. Essayez d’ajuster votre posture en fonction.

Revenez toujours au souffle. C’est la technique de méditation la plus simple (il en existe beaucoup d’autres). A chaque fois que vous observez qu’une pensée survient, revenez au souffle. C’est cela la méditation et cela n’a rien de compliqué !

Soyez toujours bienveillant avec vous-même. Ne vous culpabilisez pas si vous avez eu l’impression de « rater » une séance de méditation. Prenez chaque séance telle qu’elle est : un moment que vous passez à observer ce qui se passe en vous.

Ne jugez pas vos pensées. Imaginez que vous observez des oiseaux dans le ciel.

Prenez le temps. Prenez le temps dans votre journée, quelques secondes ou quelques minutes où vous cessez toute activité et observez ce qui se passe en vous.

Choisissez votre moment. Après une séance de yoga, le corps et le mental sont plus réceptifs à la méditation. Tôt le matin, le mental est encore « vierge » de ses tracas et il est plus facile de méditer. Un ventre trop plein aura tendance à vous assoupir. L’essentiel c’est que vous trouviez le moment où vous ne serez pas gênés par les stimulations extérieures.

Finissez par un moment de relaxation. Méditer, contrairement à beaucoup d’idées reçues, demande certains efforts. Accordez-vous quelques minutes où vous allongerez au sol pour reposer votre corps. Vous comprendrez alors mieux la différence entre méditation et relaxation !

Merci aux jolies chaussettes de Flo pour la pose! :)

Merci aux jolies chaussettes de Flo pour la pose! :)


Couvrez vous bien! Cela peut sembler idiot, mais il n’y a rien de pire que d’avoir froid quand on pratique la méditation. D’autant plus que le corps, lorsqu’il est immobile et relaxé, a tendance à se refroidir très vite. Alors n’hésitez pas à mettre de grosses chaussettes et à vous couvrir d’une bonne couverture!

 

Pour commencer, vous pouvez également suivre une de mes vidéos sur l’initiation à la méditation :

Namaste à tous et très belle pratique !

Bibliographie

Bibliographie
Voici une liste de mes livres coups de coeur qui accompagnent ma pratique et ma vie. Bonne lecture!

Je veux découvrir !

Cours collectifs

Union Sportive du Vésinet
Stade des Merlettes
78 Vésinet

Hatha Yoga :
Lundi de 18h00 à 19h
Yin Yoga :
Lundi de 19h à 20h

Contact

Email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Me suivre

Newsletter

Soyez les premiers informés de tous les événements que j'organise!
Please wait